top of page

Pourquoi choisir l'auto-édition



Voilà maintenant un an que j'ai publié mon premier livre en auto-édition et je suis sur le point de publier le second. L'occasion de revenir sur mon parcours et les avantages et/ou inconvénients à choisir cette voie.


Tout d'abord, sachez qu'avant de me lancer dans l'auto-édition, je n'avais AUCUNE expérience liée à l'édition et plus largement à l'écriture.


Ecrire était pour moi un passe-temps que je n'avais jamais envisagé comme autre chose. J'avais beaucoup d'à priori :


  • il faut avoir fait des études de lettre pour devenir écrivain

  • aucun auteur ne peut se faire connaitre sans maison d'édition

  • publier un livre coûte cher

  • l'autoédition est la voie de secours

...


Vous vous en doutez, si j’écris cet article aujourd'hui, c'est bien pour vous dire que tout cela est FAUX. En voici les raisons et ce que j'ai appris en choisissant l'auto-édition.


 

Vous gagnez confiance en vous


J'écris depuis toujours. Des nouvelles, de la poésie, des scénarios....Qui attendent tous au fond des mes tiroirs que je finisse par en faire quelque chose! Je n'ai jamais osé les rendre publiques alors j'ai abandonné avant même d'avoir commencé. J'ai participé à des dizaines de concours, que je n'ai jamais gagné, et qui m'ont conforté dans l'idée que mon travail n'avait pas de valeur.


Beaucoup d'entre vous se découragent face aux réponses négatives des maisons d'édition.


Publier mon recueil de poèmes par mes propres moyens m'a donné la confiance nécessaire pour réaliser que je n'avais besoin de personne pour valider mon travail.


J'ai d'abord commencé en me disant "on verra bien". Puis, quand j'ai tenu mon livre entre les mains, j'ai ressenti une immense fierté ! Tous mes doutes se sont levés et j'ai compris que je n'avais plus de temps à perdre !


 

Vous gérez votre petite entreprise


Publier un livre seul, c'est exactement comme créer son entreprise. Vous êtes responsable de A à Z du projet et cela se fait en plusieurs étapes.


D'abord, vous devez écrire votre manuscrit. Ça paraît bête, mais ça reste quand même la première étape. Une fois que c'est fait, vous devrez faire relire votre manuscrit, le corriger, revoir la mise en page etc... Ensuite, vous devrez trouver un imprimeur, faire des allers et retours entres les différentes maquettes, créer le design de la couverture etc... Et tout ça ne concerne que la création du livre !


Une fois que vous l'aurez fait imprimé et que tout vous semblera terminé, commencera alors le travail de promotion et de distribution.


Rédiger un communiqué de presse, contacter les libraires et les critiques littéraires, participer à des salons, organiser des dédicaces, faire la promotion sur les réseaux sociaux, ajouter le livre sur des plateformes de vente en ligne, envoyer les commandes... Et j'en passe !


Oui, cela demande du travail. Mais vous connaîtrez parfaitement les efforts que cela demande et une fois que la machine sera lancée, vous pourrez petit à petit déléguer certaines tâches. Comme un véritable chef d'entreprise !


 

Votre oeuvre vous appartient à 100%


Lorsque vous signez un contrat avec une maison d'édition, vous vendez votre manuscrit.


Vous cédez tous vos droits pendant 70 ans (autant dire à vie) et vous recevez une certaine somme d'argent en compensation. Généralement, cela varie entre 2000€ et 5000€ pour des auteurs anonymes. Ensuite, vous touchez un pourcentage d'environ 5% (voire moins) par exemplaire vendu. Ce pourcentage peut évoluer une fois que vous avez passé un certain seuil de vente, à partir de 5000 environ (ce qui est plutôt rare), et tourne autour de 10%. Cela peut sembler alléchant au début car vous recevez une belle somme d'un coup. Mais dans les faits, c'est un peu différent.


Prenons un exemple avec un livre vendu à 9.95 (le prix d'Absolument rien ne Compte, mon premier livre)


Sous contrat d'auteur, avec des redevances de 10% (allez, rêvons un peu !) je reçois 9.95x0.1 = 0.99€ par exemplaires vendus. Je vais arrondir à 1€


A ce jour, j'ai vendu 396 exemplaires de mon livre. Avec le contrat d'auteur, j'aurais donc gagné 396€


Faisons maintenant le même calcul avec un livre publié en auto-édition. Le livre me coûte 3.2€ à imprimer. Il reste donc 6.75€ sur les 9.95€.


Ce qui fait 396 x 6.75€ = 2673


Les chiffres parlent d'eux-mêmes !


 

Vous développez un lien fort avec votre audience


Comme je vous le disais plus haut, en auto-édition, c'est vous qui devez assurer toute la promotion. Cela passe donc en partie par l'animation de réseaux sociaux ou l'organisation d'événement.


Avant de publier le livre, j'ai commencé par créer un compte Instagram sur lequel je partageais des textes.


Puis j'ai commencé à organiser des ateliers d'écriture et des rencontres entre lecteurs. Je fais régulièrement des vidéos sur Facebook ou Instagram dans lesquelles je réponds aux questions de mes lecteurs, j'envoie un mot manuscrit dans chaque commande (parfois, je glisse même dans l'enveloppe des petites surprises!)


Chaque jour, je lis vos messages d'encouragement et cela me conforte dans l'idée que je suis sur le bon chemin...


Il y a quelque chose de très authentique que je n'aurais pas trouvé si je n'avais pas dû moi-même assurer la promotion de mon livre.


Vous verrez que grâce à l'auto-édition, votre communauté s'agrandira et de vrais liens se tisseront. Cela va bien au-delà de la vente d'un simple livre.


 

Vous gardez une liberté totale


Si demain je veux tout arrêter, si je décide d'écrire des thrillers ou une revue scientifique, rien ne me lie, par aucun contrat, à qui que ce soit.


Je n'ai aucun engagement, si ce n'est envers moi-même. Je peux décider de reculer ma date de parution ou changer le prix de mon livre si je le souhaite.


C'est moi qui tiens les rênes !!


En tant qu'auteur auto-édité, vous pouvez choisir de publier une nouvelle version, de changer la couverture etc... autant de fois que vous le voulez.

 

Cet article n'a pas pour but de faire un procès aux maisons d'édition. Peut-être même qu'un jour je signerai dans l'une d'elle, qui sait ?


Je souhaitais avant tout redorer l'image de l'auto-édition qui souffre d'une mauvaise réputation. Ce n'est pas un plan B, sachez-le ;)


Ce témoignage est le mien et je serais ravie de pouvoir alimenter cet article grâce à vos expériences personnelles, alors n'hésitez pas à commenter !


A bientôt,



27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page